L’enseignement/apprentissage des langues distantes pour le public Lansad : Le cas du mandarin langue étrangère

L’enseignement/apprentissage des langues distantes pour le public Lansad : Le cas du mandarin langue étrangère

Journées d’Etudes
Innovalangues – LANSAD Université Stendhal – Grenoble 3
11 et 12 juin 2015
Maison des Sciences de l’Homme, salle du 2ème étage

Intervenants invités

Zhitang DROCOURT, INALCO
Bernard ALLANIC, Université de Haute-Bretagne – Rennes 2
SHAO Baoqing, Université Montaigne – Bordeaux 3
GUO Jing, INALCO
WANG Hong, INALCO

Organisation

Mariarosaria GIANNINOTO (LIDILEM) et Yoann GOUDIN (CERLOM/INALCO)

Poster_JE_Chinois_150604

Téléchargez la plaquette de la journée en cliquant ici
Au nombre des six langues équipées dans le contrat de l’IDEFI Innovalangues, le mandarin langue étrangère poursuit son processus de diffusion et d’institutionnalisation dans l’Université en France. Le public apprenant s’est élargi aux non-spécialistes au point de constituer le profil majoritaire dans les institutions supérieures. Une autre caractéristique inédite pour la didactique de cette langue réside dans l’hétérogénéisation de ce public : apprenants en continuation du lycée, mobilité académique et internationale etc… Ex-langue rare en voie avancée de démocratisation, elle n’en demeure pas moins une langue institutionnellement jeune, linguistiquement bien plus distante que d’autres. Ces éléments de con-texte rendent particulièrement ardues, d’une part, la tâche de la communauté enseignante dispersée et souvent isolée, et d’autre part, l’expérience des apprenants aux motivations et objectifs de plus en plus diversifiés.
A moyens humains et horaires quasi-constants, l’hybridation des parcours et l’exposition à la langue cible au moyen des TICE ouvrent des perspectives très prometteuses au champ de la didactique du mandarin langue étrangère : l’enseignant peut également devenir tuteur, concepteur de parcours et acteur d’une communauté qui requiert des outils pour échanger et construire une approche par compétences et évaluer la progression de ces dernières. Dans le prolongement des projets et initiatives récents ou en cours tels que l’EBCL (European Benchmarking for Chinese Language), le test de certification dans une perspective communic’actionnelle DCL (Diplôme de Compétence en Langue) en mandarin, ou des travaux de recherche menés pour d’autres langues distantes tels que le Japanese Standard de la Japan Foundation, ces journées d’étude proposent d’échanger sur les thèmes de progression et d’autonomisation du public LANSAD en langues distantes.
Le premier jour, après une contextualisation institutionnelle, théorique, et méthodologique, une discussion sur la base des chantiers en cours associera tous les intervenants.
Le second jour, la discussion se poursuivra à travers les communications des participants invités.

Programme

Jeudi 11 juin

(Maison des Langues et des Cultures, Salle Magellan)
12 :00 – 13 :30 Accueil des participants –Buffet
(Maison des Sciences de l’Homme, salle du 2ème étage)
13 :30 – 18 :00 SESSION I (à huis clos)
13 :30 – 14 :00 Présentation générale de l’IDEFI Innovalangues, Monica MASPERI (LIDILEM, Université Stendhal – Grenoble 3 – Innovalangues)
14 :00 – 14 :30 Construire un test (SELF) ancré sur un argument de validité, Cristiana CERVINI (Université de Bologne/Dép. LILEC; Université Stendhal – Grenoble 3 – Innovalangues)
14 :30 – 15 :30 Le mandarin dans le projet Innovalangues : processus de co-construction des référentiels, des tâches d’évaluation et des activités des par-cours, Mariarosaria GIANNINOTO (LIDILEM, Université Stendhal – Grenoble 3 – Innovalangues), Yoann GOUDIN (Université Stendhal – Grenoble 3 – Innovalangues /CERLOM, INALCO)
15 :30 — 16 :00 Dans la perspective de la mise en place du japonais dans le projet Innovalangues (lot SELF) : réflexions sur les stratégies et la compétence de compréhension orale B1, Tomoko HIGASHI (LIDILEM, Université Stendhal – Grenoble 3 – Innovalangues)
16 :30 – 18 :00 Atelier

Vendredi 12 juin

(Maison des Sciences de l’Homme, salle du 2ème étage)
8 :45 – 12 :45 SESSION II (ouverte au public)
8 :45 – 9 :30 Le projet EBCL : vers un Cadre Européen pour le Chinois langue étrangère, Bernard ALLANIC (LIDILE, Université de Rennes 2)
9 :30 – 10 :15 Le DCL et sa déclinaison chinoise, SHAO Baoqing (TELEM, Uni-versité Bordeaux Montaigne)
10 :15 – 11:00 L’accès au niveau seuil de la lecture du chinois : étude d’un échantillon d’apprenants, WANG Hong (PLIDAM, INALCO)
11 :15 – 12 :00 L’écriture chinoise : entre universaux et spécificités — quelle approche pour l’enseignement à l’université ?, Zhitang DROCOURT (CRLAO, INALCO)
12 :00 – 12 :45 Difficultés dans la construction de tests de la compréhension de l’oral, GUO Jing (PLIDAM, INALCO)

Intervenants/participants

Zhitang DROCOURT, PR, CRLAO, INALCO
Bernard ALLANIC, MCF, LIDILE, Université de Haute-Bretagne – Rennes 2
SHAO Baoqing, MCF, TELEM, Université Montaigne – Bordeaux 3
GUO Jing, MCF, PLIDAM, INALCO
WANG Hong, doctorante, PLIDAM, INALCO
Monica MASPERI, MCF, LIDILEM, directrice du LANSAD et chef de projet IDEFI Innovalangues, Université Stendhal – Grenoble 3
HIGASHI Tomoko, MCF, LIDILEM, Université Stendhal – Grenoble 3 – Innovalangues
Mariarosaria GIANNINOTO, MCF, LIDILEM, Université Stendhal – Grenoble 3 – Innovalangues
Cristiana CERVINI, docteure, coordinatrice SELF, Université Stendhal – Grenoble 3 – Innovalangues / LILEC, Université de Bologne
Yoann GOUDIN, coordinateur équipe mandarin, Université Stendhal – Grenoble 3 – Innovalangues / CERLOM, INALCO
Sophie OTHMAN, coordinatrice didactique, Université Stendhal – Grenoble 3 – Innovalangues
Francesca SCANU, ingénieure pédagogique, Université Stendhal – Grenoble 3 – Innovalangues
Sylvain COULANGE, équipe japonais, Université Stendhal – Grenoble 3 – Innovalangues

Téléchargez la plaquette de la journée en cliquant ici

Découvrez les enregistrements Podcasts de l’événement :

Le projet EBCL : vers un Cadre Européen pour le Chinois langue étrangère
Bernard Allanic

Le DCL et sa déclinaison chinoise
Baoquing Shao 

L’accès au niveau seuil de la lecture du chinois : étude d’un échantillon d’apprenants
Hong Wang

L’écriture chinoise : entre universaux et spécificités — quelle approche pour l’enseignement à l’université ?
Zhitang Drocourt

Difficultés dans la construction de tests de la compréhension de l’oral
Jing Guo