Université Grenoble Alpes

noble 3

logo-uga-vo-cmjn

Accédez au site de l’Université Grenoble Alpes

Le projet Innovalangues est porté par l’Université Grenoble Alpes, et rattaché administrativement

  • au service LANSAD  de l’université Stendhal Grenoble 3 (de juin 2012 à décembre 2015)
  • au Pôle Actions et Projets LANSAD  du service des langues de l’Université Grenoble Alpes (depuis le 1er janvier 2016, date de la fusion des universités Grenoble 1, 2 et 3).

Historique du Service LANSAD Université Stendhal Grenoble 3

Institué en tant que département de l’UFR d’Études Anglophones en 2004, puis doté des statuts d’un service commun en 2011, le LANSAD s’est édifié sur les fondations de la Maison des Langues et des Cultures (MLC) créé en 1995 dans le cadre du Schéma Université 2000.

Dès son origine, la MLC s’est distinguée par la volonté de ses fondateurs d’innover en matière d’enseignement-apprentissage des langues. À partir de son centre d’auto-apprentissage, actuel Centre d’Apprentissage en Autonomie (CAA) du LANSAD, l’équipe pédagogique a d’emblée mis en œuvre une série de modalités innovantes d’apprentissage des langues, trouvant un écho constant sur le terrain de la recherche.

Généralement connues sous des acronymes un peu étranges (« AAG » ou apprentissage en autonomie guidé ; « AAI » ou apprentissage en autonomie intégré ; « AAL » ou apprentissage en autonomie libre, etc.), ces différentes modalités de formation perdurent et font toujours partie, sous une forme en permanente évolution, du panel des moyens de formation mis à disposition de nos étudiants et de nos enseignants.
Depuis lors, de nouvelles actions pédagogiques ont progressivement été développées au sein du CAA (ateliers de conversation, stages intensifs ou « extensifs », parcours de soutien tutoré, évaluation formative, orientation et démarche portfolio), par une équipe d’une dizaine de personnels contractuels ou statutaires, ingénieurs de formation, ingénieurs pédagogiques, assistants ingénieurs, placés sous la responsabilité d’un coordinateur pédagogique et d’un ingénieur d’études, responsable de projets et d’actions (cf. organigramme, Annexe 3).

En matière d’enseignements curriculaires, le LANSAD offre, dans sa configuration actuelle, 20 langues à un public d’environ 5.000 étudiants issus des établissements universitaires du site grenoblois.
Ce public interuniversitaire, réparti en groupes de niveaux (A1 à C2), et encadré par des enseignants placés sous la coordination de responsables de langues bénéficie aujourd’hui d’une diversité non négligeable de dispositifs incluant, sous une forme ou une autre, les technologies de la communication et l’information.
Ainsi, le nombre d’étudiants participant à ces formations, couvrant l’apprentissage d’une dizaine de langues, est depuis 2006-2007 en croissance constante, passant de 108 étudiants à plus d’un millier en 2008-2009, et dépassant les 2000 inscrits en 2014-2015, répartis en plus de 70 formations .
A ce sujet, les retombées en termes de recherche sont loin d’être négligeables : à titre d’exemple, sur l’année académique 2014-2015, les actions formatives du LANSAD ont fait l’objet de 30 communications, et de 47 interventions en France et dans le monde.

Le rôle du LANSAD dans le projet Innovalangues

Le service LANSAD Grenoble 3, puis le Pôle Actions et Projets LANSAD de l’Université Grenoble Alpes agit sous la responsabilité de Monica Masperi (Directrice projet et LANSAD et Maître de conférences à l’Université Grenoble Alpes) comme coordinateur du projet. Il intervient dans toutes les actions et, de manière plus spécifique, dans les actions qui visent à concevoir, à  développer et à déployer les ressources, les parcours didactisés, les dispositifs d’enseignement-apprentissage ainsi que les démarches et contenus du système d’évaluation diagnostique en langues (SELF). Ce partenaire met également en œuvre les évaluations et les expérimentations conduites sur le terrain et tient un rôle moteur dans les actions de dissémination par actions diffusantes.