Formations proposées par Innovalangues

Formation proposées par Innovalangues

D’après le rapport de Nathalie Chalon (Juin 2015)


Chaque année depuis 2013 maintenant, les formations de formateurs sont proposées lorsque la rentrée universitaire est terminée (fin octobre) jusqu’au mois de juin. Cette année le calendrier a été décalé, la première formation a eu lieu en décembre et la dernière séance aura lieu le 25 juin. A l’heure où ce rapport est rédigé, 5 formations prévues n’auront pas encore eu lieu, nous ne pourrons donc pas tenir compte des chiffres et retours liés à ces séances.

1. Types de formations 

A. Thématiques spécifiques dans le domaine de la didactique des langues :

  • Les nouvelles technologies :
    – Concevoir une formation Hybride en langues : l’objectif de cette formation est de développer les connaissances des enseignants de l’enseignement supérieur prioritairement des principes et des modèles de formations hybrides existants mais aussi de leur permettre d’acquérir les outils pour concevoir leur propre formation hybride (notions notamment traitées : articulation présentiel à distance, tutorat et autonomie).
    – Concevoir un projet langagier / interculturel par internet : cette formation se propose de faire
    connaître les principes des échanges langagiers et/ou interculturels en ligne (télécollaboration), de faire acquérir les outils pour mettre en place son propre projet de télécollaboration
    – Parcours en ligne pour l’apprentissage de l’oral: cette formation a été principalement développée autour des points suivants:
    pédagogie interactive et des pratiques innovantes et motivantes pour l’apprentissage de l’oral, la scénarisation d’une séquence pédagogique, la recherche des ressources en ligne, la didactisation des documents authentiques et l’élaboration des activités interactives enfin, l’appropriation de certains outils numériques pour la conception et la mise en ligne de parcours.
  • L’évaluation :
    Le CECRL et l’évaluation en langues : créer un test en langue ancré sur un argument de validité (2 séances) : ces deux séances de formation ont été proposées par 3 enseignantes impliquées dans le lot SELF d’Innovalangues (système d’évaluation en langues à visée formative : Cristiana Cervini, Marie-Pierre Jouannaud, Francesca Scanu). Ces séances avaient pour objectif de guider tout enseignant de langue à devenir un concepteur plus conscient et avisé et à concevoir des outils d’évaluation en synergie avec le CECRL. Concrètement, la formation a présenté un cadre théorique ponctué d’exemples et de cas concrets ce qui a répondu aux questions de la plupart des enseignants. Une deuxième série de formations plus « pratiques » est en réflexion.

B. Production, compréhension, apprentissage de l’oral :

  • Themppo – “ From posture to prosody, an effective approach to teaching speaking and listening “  avec Christopher Mitchell et Dan Frost (université Stendhal et projet Innovalangues).
    L’équipe Themppo (thématique prosodie), inscrite dans le projet Innovalangues a créé une approche où l’apprenant est dirigé vers une conscientisation approfondie de la sonorité de sa production orale. Dans cette formation, on montre aux enseignants qu’il n’est pas toujours facile pour un locuteur de surmonter ses propres ‘distracteurs vocaux’, comme un débit trop important ou un niveau sonore trop bas, sans recours aux moyens plus obliques, et plus ludiques, que l’on trouve dans l’espace théâtral (e chant par exemple, privilégie un travail sur la sonorité de la langue).Pendant les formations, les intervenants attirent l’attention sur les faiblesses physiologiques ou physiques dans la communication orale de l’apprenant, qui peuvent parfois exister dans la langue maternelle de l’apprenant, mais qui sont masquées jusqu’à l’apprentissage d’une deuxième langue. (4 séances sont proposées)

Contenu des ateliers

  • Le corps et l’espace
  • L’ancrage et la posture
  • Maitriser la respiration abdominale
  • Les organes d’articulation au centre de la scène
  • Reconnaitre et identifier l’origine des ‘distracteurs vocaux’
  • Corriger les ‘distracteurs vocaux’

 

  • The articulatory approach to teaching English pronunciation : une séance autour de l’enseignement de la phonétique de l’anglais, : que faire avant d’enseigner les sons en anglais ? et la méthode “silent way”avec Piers messum et Roslyn Youg deux intervenants extérieurs.

C. Jeux et apprentissage des langues : A travers deux séances théoriques (atelier 1 et 2) et deux séances orientées « pratique », John Kenwright (Grenoble INP) a proposé aux enseignants de langues la création de ressources linguistiques ludiques, tangibles et imprimables pour compléter leurs activités en présentiel. Les notions de base du jeu, l’étude de modèles existants et la création de ressources propres ont été à la base de ces différents modules.

  1. Game2Learn ateliers 1 : jeux tangibles customisés, les cartes
  2. Game2Learn ateliers 2 : les plateaux et autres supports
  3. Game2Learn atelier de production 1
  4. Game2Learn atelier de production 2

 

D. Pratiques théâtrales et chantées en classe de langue : chaque module de cette série, vise à mettre en exergue la valeur des pratiques artistiques en classe de langue, ainsi que l’importance et le bien-fondé de leur inclusion dans la « boîte à outils » de l’enseignant. Un accent particulier a été porté sur le théâtre et le chant. Chaque formation s’est appuyée sur la mise en pratique d’une série d’exercices et d’activités visant à travailler les compétences définies par le Conseil de l’Europe (compétences de réception et de production, orales et écrites) et en lien avec le geste, le jeu, le travail spatial et vocal, ou encore le travail créatif à l’écrit.

  1. module 1 « Théâtre, chant, CECRL et pédagogie actionnelle 
  2. module 2 « Tour d’horizon des approches artistiques exploitées pour l’acquisition et l’apprentissage »
  3. module 3 « Apports et limites des approches artistiques en classe de langue »
  4. module 4 « Réflexion et mise en place d’une séquence didactique avec pratiques théâtrales en classe de langue.»
  5. module 5 « Retours globaux, récits d’expérience et rédaction commune d’un support théorique et pratique. »

E. Formations techniques (formations outils) :

  • Création, publication, partage de ressources pédagogiques avec Opale l’outil de gestion documentaire de SCENARI : La séance « Opale l’outil de gestion documentaire de Scenari » était un atelier pratique destiné à produire des ressources pédagogiques au format xml compatible avec l’environnement techno-pédagogique Innovalangues (l’ENPA Innovalangues).
  • ELAN transcription et annotation de fichiers vidéo et audio (séances 1 et 2) : prise en main du logiciel ELAN qui permet la transcription et l’annotation de vidéos/sons en tenant compte de l’alignement temporel.
    Les bases de MediaWiki, utilisation dans un projet de recherche-développement, le cas d’Innovalangues : Cette formation vise avant tout à proposer un aperçu des fonctionnalités/éléments syntaxique de base offerts par le moteur de Wiki MediaWiki(moteur sous-tendant notamment la wikipédia). Ces fonctionnalités ont été abordées à travers l’exemple du wiki Innovalangues, dans un contexte de recherche.
  • Initiation au dessin vectoriel avec Inkscape : Cette séance permet de donner les bases du dessin vectoriel aux enseignants de langues ou ingénieurs pédagogiques qui souhaitent illustrer leurs ressources plutôt que d’avoir recours aux images d’autrui.  Cette séance est basée sur les principes de manipulation de base d’un logiciel de dessin vectoriel (sélection, contour, remplissage, redimensionnement et conséquences, vectorisation, etc.) ainsi que des bonnes pratiques pour structurer ses dessins (calques, alignement, grille).

 

2. Dénombrement des participants 

Les deux premières séances de formation ont enregistré un nombre important de participants (39),  la troisième séance a été limitée à 13 enseignants car la salle équipée offrait un nombre restreint de postes.

2.1 Stagiaires inscrits et stagiaires effectifs :

Le taux de participation est élevé : 85% des inscrits suivent effectivement la formation contre 77% en 2013-14 et  88% en 2012-13

2.2 Nombre moyen de participants : 11

Le nombre de séances a augmenté de 30% par rapport à l’année dernière ; en 2013-14 nous avons organisé 17 séances alors que cette année nous en proposons 24, néanmoins le nombre moyen de participants est de 11 en 2014-15 alors qu’en 2013-14 il était de 12 et en 2012-13 de 11,7.

Nous avons organisé d’avantage de séances sur des périodes très rapprochées (mars-avril-mai) nous avons aussi changé les créneaux habituels à la demande des intervenants ; alors que les années précédentes nous favorisions le vendredi matin (ou journée complète) avec parfois des interventions le jeudi après-midi, nous avons proposé les séances « pratiques artistiques et chantées » et la série Themppo prosodie sur différents jours de la semaine.

2.3 Durée totale et durée  moyenne des formations :

La durée moyenne d’une séance est d’environ 3h10.


3. Fonction des participants

3.1 Répartition des participants par fonction :

82 % des participants sont des enseignants ou formateurs (70% des enseignants et 12 % des formateurs). Parmi les formateurs nous comptons les formateurs en langues dans certaines écoles privées, des formateurs indépendants. Les enseignants contractuels (Lansad, CUEF) figurent dans la catégorie « enseignants ».

On compte 5% d’ingénieurs pédagogiques en 2014-15 alors qu’il y en avait 11%, on assiste à une recentration sur un public enseignant ou formateur depuis cette année.

Le nombre de stagiaires va croissant depuis l’année dernière (beaucoup de stagiaires des différentes équipes Innovalangues assistent aux formations).
La proportion d’enseignants formateurs reste stable (77% en 2014-15).

RapportNC2015

4. Répartition des stagiaires par discipline d’enseignement ou spécialité :

4.1 Détail de la répartition des participants par langue :

RapportNC2015(2)

Les enseignants d’anglais étaient les plus nombreux en 2013-14 (74%), cette année on note seulement 37% d’enseignants d’anglais, nous assistons aussi à une diversification des disciplines enseignées représentées.
Les enseignants de FLE ont été très présents particulièrement dans les formations Game2learn, de même la série de séances sur les pratiques artistiques a drainé beaucoup d’enseignants du secondaire de diverses disciplines (anglais, espagnol, italien…)

On peut néanmoins vérifier la présence des langues représentées dans le projet Innovalangues (anglais, italien, espagnol, japonais) excepté le chinois qui est pourtant une langue représentée dans Innovalangues.

5. Provenance des participants :

5. 1 Etablissement de provenance des participants :

68 % des participants viennent de l’établissement : université Stendhal, centre de recherche Lidilem, CUEF (Centre universitaire d’études françaises de l’université Stendhal) alors que l’année dernière 47% des participants seulement provenaient de notre établissement.

La présence des enseignants du secondaire (11% lycée) est notable, les enseignants du secondaire sont très présents sur les thématiques qui les préoccupent : évaluation, pratiques théâtrales.

En revanche les universités de Grenoble sont moins présentes (UJF, INP) cette année par rapport aux autres années : 41% provenaient des universités de Grenoble en 2012-13 et seulement 8% en 2014-15.

RapportNC2015(3)

Présence croissante des enseignants mais surtout des stagiaires des masters DILIPEM (masters didactique des langues et ingénierie multimédia) et  Innovalangues impliqués dans le projet ce qui explique la part importante de participants issus de l’université Stendhal.

Cette année nous notons une présence croissante des enseignants des lycées de l’académie de Grenoble dont la présence ne fait qu’augmenter d’une année sur l’autre ; ils représentent  11% des participants actuellement contre 6% l’année dernière alors même que certaines formations ne leur sont pas destinées en particulier (formation : « concevoir une formation hybride en langues » par exemple).
En 2014-15 les participants des autres universités de Grenoble- Savoie (COMUE Grenoble Alpes : UJF, INP, IUT2, IEP,  Savoie, GEM) représentent 16% des participants alors qu’en 2013-14 ils en représentaient 45%.

6. Satisfaction des participants (bilan basé sur le formulaire d’enquête anonyme réalisé à l’issue des séances).

131 réponses traitées seulement sur 208 participants soit 62,3%

6.1 Satisfaction globale :

Satisfaction formation Innova1

6.2 Motivation :

RapportNC2015(4)

 

Origine demande de formation Innova

6.3 A propos de l’organisation :

RapportNC2015(5)

6.4 A propos de la formation :

RapportNC2015(6)

Concrètement que vous a apporté cette formation ?

RapportNC2015(7)

RapportNC2015(8)

Si la formation a suscité d’autres besoins quels sont ces besoins ?


1)      Techniques : « avoir une imprimante professionnelle, , familiarisation avec plateformes et autre outils, formation plus poussée ENPA, des grilles traitement vidéo, formats approfondissement théorique, activités de pratique, concertation entre collègues sur nos pratiques, aller plus loin, lectures échanges approfondis sur exercices de conception, approfondir la création de tests, connaître d’autres outils, continuer, me former, me lancer, oser, pratique, la suite, Informatique. »
Didactique : « avoir des descripteurs plus clairs en anglais, un référentiel en anglais ».

2)      Approfondissement, aller plus loin : « une suite perfection, j’aurais besoin d’informations plus détaillées, sur le même thème, plus d’infos, d’autres formations similaires, Approfondir les connaissances sur le logiciel, Formation hybride long terme, connaître d’autres exercices, Pouvoir aller plus loin…,d’autres séances sur ce sujet, un approfondissement + peut-être à distance. »

3)      Suivi de la formation : « Accompagnement après la formation pour monter des cours. »

 

Quels ont été pour vous les points forts de la formation ?
1)      La qualité : « formation de qualité, clarté, méthode, technique, Explications très claires, la théorie l’analyse de l’évaluation, très sympa,

Intervenante très claire et organisée et fort sympathique, rappels théoriques exercices pratiques,Animation, participation, démonstration, Intervenante à l’écoute, information accessible, réflexion, les analyses de la pratique, degré ultime d’expertise, formatrice, La disponibilité et la réactivité de la formatrice, la qualité de ses conseils, Le rythme & l’efficacité (par rapport à certaines formations où l’on a parfois l’impression de perdre du temps),les schémas, La richesse des idées de formateur,qualité d’infos, amabilité, résumé, Présentation de sites de collaborations d’outils, Clear, pratical, la démonstration de l’approch », documentation fournie, théorie et pratique, les infos sur thème, des références (article de Doucet 2001)

2)      Les échanges : « l’échange et l’expérience du formateur, les activités, production, échange, les échanges avec les autres , exercices pratiques en commun ».

3)      L’intérêt, la motivation : « ludique, sujets intéressants, nouvelles idées, Nous a apporté les informations qui nous manquaient. Nous a montré que l’on peut s’y mettre, Très intéressant, ça m’a donné des idées et de la motivation pour mes cours LLCE/LANSAD dans l’avenir, stimulant, amusant, M’a donné envie de continuer. Merci, élargir les horizons, le réinvestissement : Réaliser que tout peut être intégré dans un jeu, les réponses positives et encourageantes».

4)      La pratique : Mise en œuvre pratique, exercices, travail collectif, la possibilité d’appliquer les connaissances, mise en pratique effective avec une classe improvisée, mise en pratique en groupe l’après-midi, faire faire les choses en pratique, pas trop théorique, la mise en pratique, la mise en exerce, Avoir le temps de développer les projets en pratique, mise en situation, exercices ».

5)      Le réinvestissement : « pouvoir tester les jeux dans nos classes,  travailler sur nos données »

 

Quels sont les points à améliorer ? (on note les propositions faites toutes formations confondues)


1)      Dans l’organisation des formations :

« Salle non adaptée », « les logiciels », » Unique formation LANSAD à laquelle j’ai pu participer cette année (vacances scolaires du 2daire). Dommage qu’il n’y ait jamais de formations en soirée », « la diffusion de l’info ».

2)      Sur le déroulement pédagogique :
améliorer la gestion du temps : « Avoir plus du temps pour la manipulation de l’outil / des outils », « manque de temps pour discussions et analyse », « manque de temps pour la pratique », « temps imparti aux exercices pratiques trop court », « trop court pour intégrer la pratique, plus d’étapes progressives dans la pratique », « plus de temps pour développer les points », « prévoir plus de temps, série de formations à prévoir », « prévoir 1 journée entière », « plus de temps pour réfléchir aux nouveautés « , Plus de matière au moins d’heures de formation «, « temps imparti trop court, mettre les exercices avant »,

Proposer plus de « pratique » : « Peut-être un peu plus d’exercices et des debrifings plus courts », « se confronter à l’élaboration d’un test », « il manquait des TP », « la moitié consacrée à discussion à 3 seulement, dommage…un peu long », » plus de temps pour les exercices pratiques », passer plus de temps sur la création d’exercices », « plus de pratique », » réserver du temps pour la production »,pratique, sénette,

3)      Sur les contenus pédagogiques de la formation :

Rendre les contenus plus abordables : « mieux expliquer les termes didactiques lorsque nécessaire, langage universitaire », « La formation était plus adaptée à un public de innovalangues avec une connaissance préalable », « manque d’exemple », « plus de concret », « obj de chaque activité à clarifier », « plus de références », « pas besoin de détailler l’évolution des méthodes didactiques « , « Travailler en même temps que l’on explique sur l’écran », « trop de théorie fatigue « , « plus de temps d’échange », plus de contacts autres enseignants », « trop de théorie partir de cas concret pour aller vers la théorie », « Echanges d’expériences : « plus d’échanges d’expériences », « à completer ou à suivre avec d’autres formations plus « en détail » ou pour mettre en commun un projet professionnel ind., », « suite à donner », « on aimerait en savoir plus ».

4)      Réinvestissement dans les pratiques pédagogiques : « Avoir le suivi du formateur, pouvoir appliquer tout de suite dans nos cours ».

 

Conclusion

Notre offre de formation s’est étoffée  sur ces trois dernières années, nous proposons  d’avantage de séances et de thématiques. La plupart des groupes de travail thématiques Innovalangues sont à présent suffisamment mûrs pour proposer le fruit de la recherche action qu’ils mènent depuis 3 ans (notons « parcours oral pour l’apprentissage des langues l’exemple d’Innovalangues »).

Les évaluations des formations sont positives, les participants apprécient la qualité des formations basée sur la recherche et les applications pédagogiques. L’essentiel de nos publics est encore axé sur l’établissement mais nous avons cette année eu plus d’enseignants en langues de spécialité de même que des collègues didacticiens, linguistes. Des chercheurs se sont joints à nous sur des thématiques spécifiques (par exemple Elan ou the articulatory approach) de la même manière, nous avons observé un apport massif en provenance des lycées de l’académie de Grenoble (évaluation, pratiques théâtrales et chantées).
Ces différents publics illustrent le fait que notre programme est riche et varié.

Nous constatons moins de défection  que l’année dernière, une fidélisation des publics, (gages de la qualité des formations) de même qu’une ouverture vers d’autres langues d’enseignement : FLE, espagnol.

Un effort devra être fait l’année prochaine sur la communication en direction des autres établissements universitaires de la COMUE GA (Grenoble Alpes), avec la fusion des trois universités : U1, U2, U3, on imagine que cette tâche sera facilitée.